À Mumbai, quelle politique publique pour lutter contre la congestion automobile ?

Dans son numéro n°485 (mai-juin 2014), la revue Transports publie une analyse de Gaële Lesteven (chercheuse associée au laboratoire Géographie-cités et chargée d’études chez 6t) sur le phénomène de congestion automobile dans la région métropolitaine de Mumbai en Inde (plus de 20 millions d’habitants), et sur les réponses mises en oeuvre par la puissance publique.

Selon la chercheuse, la congestion est le résultat d’un déséquilibre entre d’un côté « la demande automobile », et de l’autre, « l’offre viaire ». »Les enjeux de mobilité en général, et de congestion en particulier, sont exacerbés dans les métropoles des pays émergents par rapport aux métropoles des pays industrialisés. C’est le cas de Mumbai où la congestion automobile s’explique par la contrainte géographique mais aussi par la forte croissance du parc automobile et le développement de nouveaux comportements de déplacement des habitants. A cela s’ajoutent un réseau viaire et un réseau de transports en commun qui ont peu évolué en quarante ans, alors que la population a triplé. »

Face à ce phénomène, Gaële Lesteven analyse que « la réponse des autorités est principalement centrée sur la multiplication des grands travaux routiers sans réelle politique de gestion de la congestion. Elle s’intègre dans un contexte de rivalité politicienne et de proximité entre milieux politiques et milieux d’affaires. »

« Mais des critiques contre cette politique élitiste émergent au sein de la société civile et parmi les universitaires. Elles pointent surtout un problème de hiérarchisation des enjeux. La construction d’infrastructures coûteuses et sophistiquées, comme le Sealink (pont routier à péage) ou le métro aérien, ne concernent qu’une minorité d’habitants alors que plus de 50 % de la population continue à vivre dans des bidonvilles. »


L’article ci-dessus reprend plusieurs extraits de l’article A Mumbai, quelle politique publique pour lutter contre la congestion automobile ?« (article payant)

Les résultats de cet article s’appuie sur la thèse de Gaële Lesteven (2012) : « Stratégies d’adaptation à la congestion automobile dans les grandes métropoles : analyse à partir des cas de Paris, Sao Paulo et Mumbai« . 

Un autre article sur le sujet en anglais : Lesteven G. (2011), « Traffic Congestion in Mumbai : Will Public Authorities take the Opportunity to leapfrog?», in Joshi P., Mathew I. (eds.), Mumbai Reader 09, Mumbai, Urban Design Research Institute, p. 400-407.

Crédit photo : G. Lesteven, 2010

Partagez cette publication :