L’autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière ?

Contexte de l’étude

L’essentiel des offres d’autopartage propose un service en boucle (retour du véhicule à la station de départ) avec réservation obligatoire. 

Pour autant, de nombreuses collectivités s’interrogent aujourd’hui sur l’intérêt et l’impact d’une offre en libre-service (sans obligation de réserver la location ni de prévoir le temps de la location) et en trace directe (sans obligation de remettre le véhicule à la station de départ ni de payer le temps de stationnement). 

Il est important d’avoir des éléments objectifs de mesure de l’impact de l’autopartage en trace directe. C’est pourquoi 6t a décidé de réaliser une recherche sur l’impact de l’autopartage en trace directe (le cas d’Autolib’).

Cette étude, menée en partenariat avec l’ADEME vise à la fois à:

– Identifier les profils des utilisateurs : toutes les catégories socioprofessionnelles et tous les revenus profitent-ils du service ?

– Comprendre les stratégies d’abandon de la voiture particulière : l’abonné qui avait une voiture s’en sépare-t-il ? L’abonné qui n’a pas de voiture en aurait-il acheté une si le service n’avait pas existé ?

– Mesurer l’évolution des pratiques de déplacement : utilise-t-on le service d’autopartage à la place de la voiture particulière ou à la place d’autres modes ? Réalise-t-on plus ou moins de kilomètres en voiture quand on est abonné au service ?

Ce qu’il faut en retenir

Méthodologie

Lancée en novembre 2013, cette enquête 6t a été menée auprès de 1169 répondants (644 usagers du service Autolib’ et 525 usagers du service Mobizen).

Les enquêtés ont été recrutés via deux canaux : directement dans les stations Autolib’ en les invitant à se connecter pour répondre à l’enquête en ligne et en diffusant le questionnaire aux abonnés de la société Mobizen.

Les résultats sont comparés avec ceux obtenus lors de l’Enquête Nationale sur l’Autopartage menée en 2013 par 6t auprès d’un échantillon de 1940 inscrits à des services d’autopartage en bouclé situés en-dehors de l’Ile-de-France.

Les résultats de cette enquête révèlent que :

  • Autolib’ compte surtout des cadres supérieurs, mais attire aussi des étudiants ;
  • Autolib’ est un substitut à la voiture personnelle sans la contrainte du stationnement;​​
  • Autolib’ est une solution jugée plus pratique que les transports en commun;
  • Les systèmes d’autopartage et la démotorisation
  • Autolib’ concurrence la voiture personnelle, mais aussi tous les autres modes de transport (deux-roues motorisés et taxis);​

Capture d’écran 2016-06-22 à 19.49.24

source : 6t-bureau de recherche

 


Pour en savoir plus

Accéder à la synthèse et au rapport complet

crédit photo: 6t-bureau de recherche

Une fiche projet est disponible

Partagez cette publication :